Les tips pour savoir si vous vous sentez bien au travail

  •  Sens Au Travail  •  Qualité De Vie Au Travail  • 

30/07/2021   •   334 vues
illus_post

Trouver le job qui fait sens pour nous, mais en plus dans lequel on se sent bien : il faut l’avouer, c’est le goal ultime. Malgré tout, la routine, le temps qui passe et les bouleversements dûs aux Covid-19 peuvent semer le doute. Est-ce toujours le job qui me correspond à 100 % ? Y suis-je tout à fait à l’aise ? L’ambiance est-elle bonne pour mon bien-être au travail ? C’est le moment de faire le point et de voir comment remédier aux éventuels problèmes que vous rencontrez.

Une première étape pour le savoir est de vous poser ces trois questions :
👉 Est-ce que j’ai envie de me lever le matin ?
👉 Est-ce que j’ai une bonne relation avec mes collègues ?
👉 Est-ce que j’ai du temps pour mes activités perso et ma vie sociale ?

Ces trois aspects correspondent généralement aux clés du bien-être au travail. Pour être un peu plus précis, il s’agit d’un équilibre entre santé mentale, santé physique, amour pour ce que l’on fait et temps libre d’une part ; statut social et salaire d’autre part.

Autre schéma très en vogue depuis quelques années : l’Ikigai, un terme japonais que l’on peut littéralement traduire par “raison d’être” ou “joie de vivre”. Si votre job actuel correspond à la fois à :
✅ ce que vous aimez
✅ ce dont le monde a besoin
✅ ce pourquoi vous êtes payé·e
✅ ce pourquoi vous êtes doué·e…

…il y a toutes les chances que vous ayez bel et bien trouvé votre voie !

Néanmoins, même si vous êtes dans la boîte ou le job de vos rêves, il y a un autre facteur important nécessaire pour trouver du sens et s’épanouir au travail : le bien-être. Bonne intégration au sein de l’équipe, bonne entente avec les collègues, sentiment d’être reconnu·e et valorisé·e sont autant d’aspects qui y contribuent.

Je ne me sens pas tout à fait à ma place, pourquoi ?

Dans les domaines de la tech et du numérique, les principales sources de mal-être sont dues aux risques psychosociaux : stress, syndrome de l’imposteur, épuisement professionnel, violences internes ou externes à l’encontre des salariés, harcèlement… Il s’agit d’un point d’attention fort par rapport au sujet de la Santé et Sécurité au travail – à l’image du burn out, reconnu comme maladie professionnelle en mai 2019. Par ailleurs, selon Ameli, le nombre d’affections psychiques reconnues comme tel a été multiplié par 7 en cinq ans. Une nouvelle preuve que les risques psycho-sociaux s’installent dans les préoccupations des entreprises, des salarié•e•s et des organismes professionnels.

Nous nous trouvons également aujourd’hui dans un contexte intéressant où les tabous commencent à se dérober et où la parole se libère. De plus en plus de témoignages font publiquement état de situations de ce type dans les sociétés française – l’exemple le plus notoire actuellement étant @BalanceTaStartUp sur Instagram.

Comment y remédier ?

Le bien-être au travail n’est pas à prendre à la légère. Au quotidien, même l’accumulation de petites sources de malaises peut peser sur votre santé mentale ou vous faire perdre confiance en vous. Ajoutons à cela que le Covid-19 peut également provoquer d’autres problèmes, tels que l’isolement ou le sentiment d’être exclu•e du reste de la team.

Si vous ne vous en sortez pas seul·e, il ne faut pas hésiter à vous confier : à votre manager s’il ou elle vous semble réceptif·ve, à votre meilleur·e ami·e au travail, quelqu’un de votre entourage ou un·e professionnel·le (coach en préparation mentale par exemple).

Grâce au dialogue, des solutions peuvent être trouvées individuellement ou collectivement dans la plupart des cas. Il peut cependant arriver que cela ne résolve pas tout et que les problèmes soient plus profonds, notamment dans le cas d’un harcèlement au travail. Il est alors préférable de mettre le plus de distance possible avec la personne qui vous nuit et, si une aide extérieure est nécessaire, de chercher l’aide des représentants du personnel, de l’inspection du travail ou de la médecine du travail. La dernière solution est enfin de changer d’entreprise si cela vous semble le moyen le plus efficace de retrouver du plaisir à travailler.

En 2019, une étude Randstad s’est penchée sur la question en demandant à un panel de sondés quel était, selon eux, le meilleur moyen de trouver du sens au travail. Lancer sa propre activité, changer radicalement de métier, changer de poste dans son organisation, rester dans le même type de poste mais dans un autre secteur ou encore changer de type d’organisation (entreprise à mission, ONG…) sont autant de réponses qui sont ressorties du sondage. Et vous, que proposez-vous ?

Bonus : et si vous êtes un·e manager, comment veiller au bien-être de votre équipe ?

👉 Donnez des objectifs clairs et atteignables
👉 Décidez ensemble des délais, selon ces objectifs et les ressources à disposition
👉 Faites le point pour vous assurer que votre team n’est pas surchargée de travail ; ou au contraire qu’elle a suffisamment de missions
👉 Prévoyez des outils et moments (présentiels ou virtuels) pour renforcer la cohésion d’équipe : team-building, afterworks le vendredi en fin d’après-midi, mise en place d’un bureau virtuel, rassemblement autour d’une activité à but non lucratif… N’hésitez pas à échanger avec chacun·e pour mieux connaître leurs souhaits.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter cet article